• Lettres du Front

     

     Un article déjà publié en tout début de l'année 2014...

    Mais j'ai envie de le re-publier en ce jour de novembre

    ****************

    Lettres du Front...

    C'est un trou de verdure où chante une rivière,

    Accrochant follement aux herbes des haillons

    D'argent ; où le soleil, de la montagne fière,

    Luit : c'est un petit val qui mousse de rayons.

    Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue,

    Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,

    Dort ; il est étendu dans l'herbe, sous la nue,

    Pâle dans son lit vert où la lumière pleut.

    Les pieds dans les glaïeuls, il dort.

    Souriant comme sourirait un enfant malade, il fait un somme :

    Nature, berce-le chaudement : il a froid.

    Les parfums ne font pas frissonner sa narine ;

    Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine,

    Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit.

     - Le dormeur du Val -

    Arthur Rimbaud

    ***********

    Possédant de nombreux documents émouvants d'un Grand'oncle

    qui m'ont été confiés par ma Grand'mère paternelle, il y bien longtemps,

    je voulais simplement partager un moment de mémoire...

    Lettres du Front...

    Il était jeune, il était fier !

    Dès la déclaration de la guerre

    il est parti

    La fleur au fusil !

    Ce devait être la der des der !

     Lettres du Front...

     Extrait de la 1ère lettre écrite à ses parents le 24 août 1914 !

    Le temps efface aussi ces mots écrits au crayon de bois

    par un fils aimé et aimant !

     Lettres du Front...

    Dès le début du conflit, il envoyait aussi des télégrammes ...

     Lettres du Front...

     Je possède une dizaine de lettres et bien d'autres cartes postales

    Où finalement c'est lui qui rassure ses parents en leur disant que tout va bien  

    et qu'ils ne doivent surtout pas s'inquiéter !

    (Je ne peux évidemment pas les déposer sur cet article,

    Ce serait trop long et de toute façon illisible!)

    Nous avons dans les années 1985-1986

    retranscrit tout ce courrier à la machine à écrire ,

    une façon de protéger ces documents

    *******

    Voici sa dernière lettre retranscrite telle quelle :

     Lettres du Front...

     Datée du samedi 6 février 1915...

    Tué à l'ennemi 10 jours plus tard !

     Lettres du Front...

     Son nom figure désormais sur le monument aux morts,

    parmi trente autres compagnons

    de guerre et de galère !

    Ils avaient tous entre 20 et 25 ans

    et la vie s'ouvrait à eux pleine de promesses !

     

    Lettres du Front...

    Pour la petite histoire:

    Vendredi 28 octobre 2011 sur la place,

    il est 19h00 lorsque commençait une cérémonie pour le moins inhabituelle aujourd’hui.

      Les porte-drapeaux et l’harmonie d’Aire sur la Lys étant prêts, le défilé se mettait en marche

    dans les rues du village en vue d’inaugurer pour la 2e fois le monument aux morts.

     La 1ère avait eu lieu en 1922 et rien ne s’était passé jusqu’au 4 août 2008,

    jour où un bus finissait sa course dans le cimetière après avoir heurté l’embase du monument !

    La municipalité décidait alors d’effectuer d’importants travaux .

    Ooo-----Ooo-----Ooo

     

    Lorsque j'habitais à 

    Messines près de Ypres en Belgique, 

    ( lien très intéressant pour en savoir plus sur cette ville martyre )

    Il arrivait fréquemment de trouver des objets datant de cette terrible période

    dans la campagne remontés à la surface, après les labourages ou autres travaux des champs...

     

    Lettres du Front...

     

    Inscription gravée sur le briquet à mèches :

    " Deroo Gabriel

    Prévôté 2ème BI

    Secteur Postal 137

    Souvenir de Ramerupt

    Le 28 mai 1917"

    (J'aurais aimé remettre cet objet à ses descendants,mais mes recherches sont restées vaines !)

     

    Lettres du Front...

     

    Lettres du Front...

     

     

     

     

    « Chat alors !!!Quand la peinture rencontre la musique... »

  • Commentaires

    27
    Vendredi 18 Novembre 2016 à 17:46

                        

    26
    Jeudi 17 Novembre 2016 à 20:49

    Un très bel hommage à tous ces soldats disparus , de l'émotion surgit à la lecture de tous tes documents .

    Bises

    25
    Jeudi 17 Novembre 2016 à 18:00

    Bonsoir Mireio, merci de ta visite, j'aime bien partager mes voyages, mais je n'ai pas suffisamment de temps pour faire ensuite mes petits montages, alors mes vidéos sont parfois décousues, car je passe de l'écosse à la Birmanie sans tambour ni trompettes comme on dit !!!! (rire), j'espère que tu vas bien gros bisous et bonne soirée.

                                   Afficher l'image d'origine

      • Jeudi 17 Novembre 2016 à 18:37

        Ce que tu nous proposes n'est vraiment pas si mal que çà !

        Merci à toi

        Bonne soirée

    24
    Jeudi 17 Novembre 2016 à 16:05

    Bonjour Mireille ! 

    Tu as fait là un très bel article en hommage à tous les anonymes qui n'auront pas eu d'honneurs particuliers, quelquefois même pas leur nom sur le monument aux morts de la commune de naissance.  

    Des documents inestimables, j'en ai moi aussi que je garde précieusement, témoins de la vie de parents que je n'ai pas connus. 

    Bises Mireille, à bientôt happy

    23
    Jeudi 17 Novembre 2016 à 10:47

    Triste, nostalgique, mais tellement émouvant.

    Peu de gens ont des souvenirs aussi vivants !

    Bon jeudi !

    22
    Jeudi 17 Novembre 2016 à 10:42

    Bonjour Mireio,

    C'est un bel hommage, les familles qui ont été touchées par toutes ces abominations ne peuvent pas oublier.

    21
    Mercredi 16 Novembre 2016 à 20:26

    très émouvant billet. Je pense que si tu plastifie l'original, peut-être que l'écriture ne s'éffacera pas.

    Bonne soirée

      • Jeudi 17 Novembre 2016 à 18:42

        Tu sais j'ai reçu  ces documents de ma grand'mère vers les années 70.

        Il n'existait à l'époque pas grand chose pour protéger !

        Depuis j'ai tout plastifier (avec une plastifieuse acquise il y a environ 5 ans)

        mais le temps avait déjà fait son oeuvre.

        Bonne soirée et merci

    20
    Mercredi 16 Novembre 2016 à 06:48

    Bonjour Mireille

    C'est un billet d'exception cool.

    Je te souhaite une belle journée.

    De gros bisous

    19
    Mardi 15 Novembre 2016 à 21:10

    un partage émouvant avec nous et un bel hommage  !! ,  une pensée pour ceux qui ont perdu la vie la bas ... ... !!!  bisous belle soirée  A+ 

    18
    Mardi 15 Novembre 2016 à 20:33
    ZAZARAMBETTE

    Une poignante rediffusion Mireio. Merci. Bises et bonne soirée

     

    17
    Lundi 14 Novembre 2016 à 19:41

    Bonsoir Mireille

    Ces documents sont exceptionnels

    Bonne soirée

    16
    Lundi 14 Novembre 2016 à 12:31

    Très émouvant billet   et quelle chance de posséder  des documents d'époque ,  il ne faut jamais oublier  ces  jeunes courageux !!!!  merci à toi de ce partage familial bisous  

    15
    Dimanche 13 Novembre 2016 à 22:09

    Bonsoir Mireio

    Oui c'est un bel hommage pour ces soldats qui se sont battus , ces guerres ne devraient pas exister beaucoup trop de morts pfff

    Je te souhaite une bonne soirée, bisous

    14
    Dimanche 13 Novembre 2016 à 22:08

    Bonjour Mireille, 

     Que  de  documents intéressants et émouvants. Combien ont-ils été ainsi à correspondre ? L'atrocité d'une guerre se mesure aussi à la  lecture de ces lettres qui cachent souvent, à cause de la censure,  une autre réalité.

     Bises

    13
    Samedi 12 Novembre 2016 à 15:48
    LADY MARIANNE

    un article émouvant - des documents qui ont une âme !!
    un bel hommage en ce 11 nov -  bien de le rediffuser- bravo !
    bisous-
    je rentre seulement de Lorraine-

    12
    Samedi 12 Novembre 2016 à 11:45

    Je ressors très ému de ton article !!!
    Ca me touche toujours énormément ces histoires.
    Des hommes quie ne demandaient qu'à vivre...
    Mais ce fut une vraie boucherie !
    Bisous Mireille

    11
    Samedi 12 Novembre 2016 à 10:05

    Bel hommage aux courageux combattants qui ont vécu cette période difficile, dans des conditions qu'on ne peut pas imaginer..ces documents d"époque sont émouvants.... il est important de garder intacte leur mémoire pour les jeunes générations

    Bonne journée, ici, un temps de m.... il tombe des cordes !

    10
    Samedi 12 Novembre 2016 à 09:54

    TRES EMOVANT

    Merci Miréio

    Belle journée

    9
    bavaroise83
    Samedi 12 Novembre 2016 à 07:16

    Merci pour ce partage émouvant. Ai encore dans mes archives de famille toute la correspondance de mes grands-parents paternels (mon grand père a fait une grande partie de la guerre au Maroc avant de terminer les derniers combats sur la Marne en 1918, blessé dès le premier jour, sauvé in extremis par un médecin qui avait pour habitude d'inspecter les charniers, il fut rapatrié), également pas mal de lettres de cousins, officiers, d'amis, prisonniers pour certains en Allemagne - l'un d'eux récidivera en 40, histoire, comme il disait si bien avec humour, de parfaire son allemand excellent ...

    Lorsque nous étions enfants, à chaque 11 novembre (comme à chaque 8 mai d'ailleurs), nos institutrices et instituteurs ouvraient avec tous les enfants des écoles, derrière les porte-drapeaux, le cortège qui partait de la Mairie. Arrivés au cimetière, ils nous répartissaient autour du Monument aux Morts et après les discours et dépôts de gerbes, ils annonçaient à haute voix les noms de chacun des martyrs gravés dans la pierre et après chaque évocation, nous déclamions en choeur, "mort pour la France". ...
    Cette tradition au fil du temps s'est perdue, ce qui est bien regrettable, même si encore aujourd'hui, certains enseignants des écoles primaires mais aussi du secondaire, tiennent à être présent, avec une petite délégation d'élèves et tentent de perpétuer ce devoir de mémoire, essentiel pour que l'on ne revive pas  ces moments de haine, de souffrance, de profonde tristesse et de désolation.
    Le devoir de mémoire est pourtant essentiel pour rappeler que cette "Grande Guerre" avait décimé une génération de jeunes français, issus de nos villes, mais surtout de nos villages, car à cette époque "les campagnes" étaient plus peuplées que les villes.
    C'est cette France rurale qui avait alimenté " en chair à canon", pour reprendre l'expression de nos vieux livres d'histoire, ces armées de "Poilus", qui ont vécu les pires souffrances et atrocités, tant sur les champs de bataille et/ou tranchées de Champagne, de la Marne, de la Somme, de la Meuse et à Verdun ...
    Jamais l'horreur n'a été partagée de façon aussi collective, car toutes les familles de près ou de loin furent touchées par un deuil, une mutilation, un handicap majeur, une trace indélibile de ces années d'horreur, remarquablement retracées dans le merveilleux et émouvant roman  de Sébastien JAPRISOT ainsi que le film éponyme de Jean-Pierre JEUNET "un long dimanche de fiançailles".

    Je revois encore mon grand-père maternel, lors du cinquantenaire de Verdun, dont les céromonies furent diffusées à la TV, au garde à vous, le visage inondé de larmes, incapable de parler devant le petit écran ... "là, j'y étais ..."  j'avais mis ma petite main dans la sienne, qu'il serrait si  fort ...
    Affecté au ravitaillement à cheval des troupes dans les tranchées, il revivait tous ces souvenirs enfouillis au plus profond de sa mémoire et de son coeur, tous les bruits assourdissants des armes, l'odeur des fumées, de la mort ...
    sur son lit de mort en 1975, il me fit comprendre de lui apporter ses médailles qu'il tint dans ses mains jusqu'à son dernier souffle ... Il fut présent quasiment sur tous les champs de bataille et traversa ces 4 longues années de guerre sans une égratignure. L'un de ses frères fut blessé et le plus jeune porté disparu en 1915 ...

    Le devoir de mémoire se transmet ...

      • Vendredi 18 Novembre 2016 à 17:51

        Egalement beaucoup d'émotions en lisant ce long texte !

        Il y a encore dans les familles beaucoup de ces témoignages qu'il faut continuer à transmettre !

        Amicalement

        Mireio

    8
    Samedi 12 Novembre 2016 à 05:48

    Merci pour ce partage très émouvant.

    Bon week end ! Cool ...
    Bisoux, mireio

    7
    Vendredi 11 Novembre 2016 à 23:12

    bonjour

    ne les oublions pas....

    comme beaucoup d'autres ....

    6
    Vendredi 11 Novembre 2016 à 21:20

    bonsoir Mireille,

    Magnifique billet........

    Un souvenir quelque peu oublier par une certaine jeunesse et même parents  .....constat effectué au informations TV  lors d''interview dans la rue...... Une première raison un peu abandonné en histoire de France.....

    bonne soirée

    bon weekend

    amitiés

     

    5
    Vendredi 11 Novembre 2016 à 20:26

    ...que de douleurs! ce devait être la "der des der" et pourtant, ça continue...ailleurs...

    Bises de Mireille du Sablon

    4
    Vendredi 11 Novembre 2016 à 19:55

    Extrêmement touchant....
    Mais que de tristesse de ces époques pas forcément devenues que de sombres souvenirs.
    Bise et bonne soirée Mireille

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :