• C’est étrange, un arbre, en hiver.

    Immobile, sombre, décharné.

    Auprès de mon arbre...

     Seul, sur fond de ciel blanc et terne. Subissant sans broncher les assauts hostiles 

    Auprès de mon arbre...

     du vent, du froid, 

    Auprès de mon arbre...

     de la neige aussi.

    Auprès de mon arbre...

     ses branches sont comme celles d’un malheureux escogriffe.

     Auprès de mon arbre...

     le vert est annoncé, c’est la fête au végétal.

    Auprès de mon arbre...

     Au printemps, il exulte. Ses bourgeons éclatent, il se pare de mille feuilles,

    Auprès de mon arbre...

    Mais l’hiver ? Que fait-il ? Comment passe-t-il le temps ? Il attend ? Mais quoi exactement ?

    Auprès de mon arbre...

     Si l'on pose la question à un biologiste, il répond : en hiver, les arbres dorment… à moitié !

    Mais encore ?

    Cela s’appelle la “dormance”.

    Soit une longue somnolence, dans laquelle sombre doucement l’arbre, sans heurt,

    dès l’automne, lorsque le fond de l’air annonce le froid à venir.

    Auprès de mon arbre...

    Car l’arbre a un objectif : protéger ses bourgeons, que menace notamment le gel.

    Et pour remplir cette mission, l’arbre se met en veille.

    Auprès de mon arbre...

     C’est-à-dire qu’il ralentit sa croissance.

    Un exploit ! Protecteur,

    Auprès de mon arbre...

    il va même jusqu’à former des écailles là où naîtront les futures pousses feuillées,

    leur faisant comme un nid douillet d’où elles pourront éclore sans crainte, 

    Auprès de mon arbre...

    (Une petite exception : Le Plaquenier , arbre méditerranéen , à kakis qui sont à maturité de Octobre à  Février)

    Auprès de mon arbre...

    lorsque les beaux jours seront revenus.

     Auprès de mon arbre...

     

    Source du texte : ICI

    et pour celles et ceux qui sont aller jusqu'au bout ...

    Auprès de mon arbre...

     


    42 commentaires
  • Avant un gros orage...

    Avant l'orage...

    Que le ciel ne soit plus très sage

    Avant l'orage...

    J'ai eu le temps de prendre ces quelques images ...

    Avant l'orage...

    avant l'arrosage !

    Avant l'orage...

     Que la nature est belle

    Avant l'orage...

     Quand elle se réveille ...

    Avant l'orage...


    30 commentaires
  •  

    Bleu lavande...


     Dans l’Antiquité, les civilisations grecques et romaines connaissaient la lavande pour les usages connus aujourd’hui :

    parfumerie, médecine et soins du corps ,adoucissant pour le linge.

    Du Moyen Age à la Renaissance,c’est toujours comme plante médicinale et essence précieuse pour ses vertus,

    que l’on retrouve la lavande. La lavande fine est présente dans les jardins des herboristes et des monastères.

    Sainte Hildegarde (1098-1179) cite la lavande pour la préparation d’un collyre.

    En 1478, le roi René achète de l’essence de lavande en Provence pour l’offrir à sa dame.

    La lavande est utilisée dans la lutte contre les grandes pestes (fumigations)

    Au XVI ème siècle, il y eu un développement des usages médicinaux grâce à la faculté de Montpellier.

     

    Bleu lavande...

     Le Vaucluse, et principalement le Plateau de Sault,

    est le premier producteur français de lavande, avec une superficie de 1150 ha de lavande

    et 1750 ha de lavandin, assurant 40% de la production française d'essence de lavandes.

     

    Panier de lavande

      Au cours du XIXème siècle, sur les hautes terres de Provence, la lavande sauvage couvre les collines,

    favorisée par le pâturage intensif des moutons.

    L’expansion à Grasse des industries de la parfumerie provoque une forte progression de la demande de plantes à parfum.

      Bleu lavande...

      La cueillette de la lavande fine, jusqu’alors effectuée par les bergers et quelques paysans, se généralise et s’organise.

    La coupe réunit les jeunes du village et tous les bras laissés disponibles par l’agriculture, femmes et enfants compris.

    Un bon coupeur peut récolter jusqu’à une centaine de kilo par jour.

     Bleu lavande...

    Dans la seconde moitié du XIXème siècle :

    Croissance de la demande importante d’où une augmentation de la production d’huile essentielle de lavandes sauvages.

    1928-1932 : Développement de la culture du lavandin.

    1958-1962 : Extension maximale de la lavandiculture : lavande fine en montagne et lavandin sur les plateaux et les plaines.

    1979-1980 : Forte crise pour les lavandes.

    1994-1999 : Plan de relance de la lavande (doublement de la production en 5 ans de 25 à 50 tonnes d’huiles essentielles)

    et stabilisation des surfaces cultivées en lavandin.

     Bleu lavande...

      Comme en Provence tout fini par des chansons ...

     Bleu lavande...

    Bleu lavande...

     


    38 commentaires
  •  

    « Jucunditas » ou « Jucundus » « Joie et allégresse »

    ce terme latin est devenu au fil du temps

    « Gigondas ».

     Y a pas que du vin à Gigondas...

     L'Eglise paroissiale Sainte Catherine d'Alexandrie

    Sur le même plan de sol que l'édifice primitif, elle est une deuxième construction datant du début du XVIIIème siècle.

    Son beffroi, son horloge et son cadran solaire datent de la même période.

    On peut noter sur sa façade une niche abritant la statue de l'Immaculée.

    La toiture, très typique et pyramidale, couvre la nef centrale dont les voûtes en ogives,

    épousent les mêmes formes depuis la préhistoire.

    Y a pas que du vin à Gigondas...

     Mécanisme de l'ancienne horloge...

     Y a pas que du vin à Gigondas...Y a pas que du vin à Gigondas...

     Y a pas que du vin à Gigondas...

     Le Château Féodal

    Il a appartenu aux Princes d'Orange, et a probablement été utilisé comme résidence secondaire.

    Plus tard, en 1678, les Hospices furent créés.

    Après la révolution Française, ce lieu fut aménagé en école pour jeunes filles,

    pour être enfin abandonné au début du XXème siècle,

    et tomber rapidement en ruines.

    De 1983 à 1994, l'association « Gigondas d'Hier et d'Aujourd'hui »,

    entreprend sa restauration, en collaboration avec l'association « REMPARTS ».

    Y a pas que du vin à Gigondas...

     Y a pas que du vin à Gigondas...

    Y a pas que du vin à Gigondas...

     Y a pas que du vin à Gigondas...

    Y a pas que du vin à Gigondas...

     L'occupation humaine est attestée depuis la période du néolithique moyen.

    Ce sont les Romains qui ont donné le nom au village, ayant introduit la culture de la vigne et de l'olivier.

    Y a pas que du vin à Gigondas...

    Y a pas que du vin à Gigondas...

    Y a pas que du vin à Gigondas...

    *****************************************

    Je vous assure que je n'ai pas abusé

    de ce délicieux breuvage

    fierté du village...

    Pourtant, je vois tout penché !

    Y a pas que du vin à Gigondas...

     J'ai vu 2 éléphants..."verts"

    Y a pas que du vin à Gigondas...

     Une "Dame Bleue"

     Y a pas que du vin à Gigondas...

     Une plume vers le ciel

    Y a pas que du vin à Gigondas...

    Y a sans doute un évadé quelque part !

    Y a pas que du vin à Gigondas...

    Et quelqu'un qui me regarde d'un drôle d'air !

    Y a pas que du vin à Gigondas...

    Aujourd'hui, ce site est utilisé en tant que lieu culturel avec,

    d'une part le Cheminement de Sculptures, et d'autre part, le festival des Soirées Lyriques.

    C'est pourquoi j'ai fais ces étranges rencontres !

    Mais avant de reprendre la marche

    un petit rafraîchissement à la claire fontaine s'impose...

     Y a pas que du vin à Gigondas...

    Y a pas que du vin à Gigondas...

    Y a pas que du vin à Gigondas...

     

    Y a pas que du vin à Gigondas...

     

     

     

     

     

     


    27 commentaires
  •  

    Bonjour Mars...

    Mars est un mois important pour moi...

    Le 1er mars, naissance de ma première fille

    2 mars, naissance de sa fille...

    20 mars, naissance du petit garçon de mon autre fille...

    Ils sont tous à plus de 1000 km de chez moi

    Et en cet après-midi ensoleillé

    J'ai fais ces photos en pensant à eux... et à tous les autres !

    Bonjour Mars...

     Remparts de mon village perché !

    Bonjour Mars...

    Un p'tit cabanon

    Bonjour Mars...

    Bonjour Mars...

    Vues panoramiques quand je descends du village

    Bonjour Mars...

    Entrainement pour le tour de France

    Bonjour Mars...

    Le Mont Saint Amand domine la vallée

    Bonjour Mars...

    Zoom sur le clocher  de Sablet (à 200 m d'altitude)

    Bonjour Mars...

    Un regard vers le ciel avant de commencer à grimper pour le retour...

    Bonjour Mars...

    Un retardataire 

    Bonjour Mars...

    Je me suis assise sur ce banc avant d'attaquer la montée

     pour rentrer à la maison !

    Bonjour Mars...

     

    Bonjour Mars...

    En mars, quand le merle a sifflé, l'hiver s'en est allé

     

    En mars, quand le merle a sifflé, l'hiver s'en est allé

     

     

     


    30 commentaires