• Après une bien agréable pique-nique à Laudun dans le Gard 

    (dont je vous parlerais plus tard)

    Sur la route du retour, nous nous sommes arrêtés à

    A voir sans modération...

    J'imagine déjà vos yeux pétiller.

    Mais tout d'abord un peu d'histoire

    Hé oui, tout se mérite !

     

    A voir sans modération...

     La commune est située dans la vallée du Rhône, au nord-ouest du département de Vaucluse.

    Situé à environ 20 km d'Avignon, au sud et 10 km d'Orange, au nord.

    Ses habitants sont les Castels-Papals ou les Châteaunevois et Châteaunevoises.

    Châteauneuf-du-Pape est réputé dans le monde entier pour ses vins issus des 13 cépages.

     A voir sans modération...

     L'histoire du village est très ancienne mais les rares

    documents retrouvés rendent son passé difficile à retracer.

    D'après des découvertes archéologiques réalisées, des traces de présence humaine remonteraient à la préhistoire.

     A voir sans modération...

    Au Moyen Âge...

    Après la papauté itinérante de Clément V, Avignon devient résidence des papes à partir du règne de Jean XXII.

    C'est grâce à lui que le vignoble de Châteauneuf-du-Pape a pu se développer.

    Il a amené avec lui à Avignon des banquiers et des vignerons de Cahors

    dans le but de renforcer les richesses de la papauté « décentralisée ».

    Les vignerons de Cahors récupérèrent à Châteauneuf d’anciennes parcelles laissées

    par les templiers chassés par Philippe le Bel

    et mettront en place les grands fondements qui permettront le développement

    du vignoble de Châteauneuf-du-Pape. Jean XXII, fit encore davantage pour la ville :

     A voir sans modération...

     il fit construire une forteresse, résidence secondaire des papes d’Avignon.

    Les premières années le vignoble de Châteauneuf ne fournit que quatre puis six tonneaux par an de vin papalin.

    Dès 1325 la production atteignit douze tonneaux.

     A voir sans modération...

    Trois ans plus tard Jean XXII pouvait partager sa récolte avec son neveu Jacques de Via,

    le cardinal-évêque d’Avignon.

    Les spécialistes ont calculé que le vignoble pontifical devait alors couvrir huit hectares.

    A voir sans modération...

    A voir sans modération...

     A voir sans modération...

     Ce fut sous le pontificat de Clément VI, en 1344, que le premier terroir

    connu de Châteauneuf-du-Pape fut répertorié.

    Il était dit Vieille Vigne (de nos jours Bois de la Vieille).

    Innocent VI apprécia fort le Châteauneuf autant blanc que rouge comme en témoigne les comptes

    de la Révérende Chambre Apostolique, au cours de son pontificat.

    Urbain V donna une nouvelle impulsion au vignoble de Châteauneuf en ordonnant qu’y fut planté du raisin muscat.

     A voir sans modération...

     Le Roy de Boiseaumarié (Pierre)

     Article publié le 16 mai 2011 © Dico-du-Vin

    Ce pionnier à l’origine de l’INAO (Institut National des appellations d’origine)

    est l’un des artisans de l’appellation Chateauneuf-du-Pape.

    De souche normande, il est né en 1890.

    Il fut pilote de chasse et héros de la guerre 1914-1918.

    Le « baron Le Roy » qui avait choisi après la guerre le métier d’avocat,

    devint par son mariage en 1919 viticulteur à Chateauneuf-du-Pape au Château Fortia.

    Il constata que les lois de 1905 et de 1919 n’étaient pas assez contraignantes pour assurer la qualité des vins.

     A voir sans modération...

     Il fonda alors en 1929 le Syndicat général des vignerons des Côtes du Rhône qui servira

    d’exemple à ce qui aboutira plus tard à la loi sur le régime des appellations contrôlées

    et à la mise en place de leur comité national.

    Cette dynamique est à l’origine en 1947 de l’INAO (Institut national des appellations d’origine) 

    En 1937, le décret portant création de l’A.O.C. Côtes du Rhône était enfin signé.

    Peu avant de mourir, le 16 juin 1967 à Châteauneuf-du-Pape, il confiait :

     A voir sans modération...

    " Que jamais on n’abandonne cette politique de qualité.

    Nous ne somme pas fait pour la fabrication standardisée.

    Non ! Nous sommes imbattables sur le plan des éléments pour lesquels l’artisan devient un artiste.

    La qualité est le propre du génie français."

    Source texte :Wikipédia

     A voir sans modération...

    Allez vous avez bien mérité une petite promenade !

     A voir sans modération...

     A voir sans modération...

    La Mairie

     A voir sans modération...

    A voir sans modération...

    A voir sans modération...

    A voir sans modération...

     

     

    A voir sans modération...

     


    38 commentaires
  •  Plus vieux village du Vaucluse,

    il date d'environ 4560 ans avant J.C.

     Dans un jardin de Courthezon (84)

     C'est aussi le village de mes ancêtres...

    et le village d'enfance de Michèle Torr, où son père était facteur

    Souvenez-vous ...

     

     

    Aujourd'hui c'est   "Jardin extraordinaire"

    que je voudrais vous faire visiter.

     Dans un jardin de Courthezon (84)

    Entrée de la grotte...

     Dans un jardin de Courthezon (84)

     Le château a été construit par Elie Dussaud (1821-1899), ingénieur de Ferdinand de Lesseps,

    en 1868, sur les plans de l'architecte Louis Astric.

    Il a été agrandi en 1872 par Gustave Mouriès.

    Dans la « Galerie des Tableaux », actuelle salle du conseil municipal,

    le peintre Alfred Casile a représenté les grands ouvrages d'Elie Dussaud.

    De nos jours, le château est utilisé par la mairie, après son rachat par la commune en 1952.

    Pour son parc et ses jardins, il a reçu, en 2001, le prix de la mise en valeur du Patrimoine

    dans le cadre du concours départemental des villes et villages fleuris.

    Le château, ainsi que son jardin, est inscrit aux monuments historiques depuis 1994.

    Source: Wikipédia

     Dans un jardin de Courthezon (84)

     Je vous laisse découvrir ce site et je me tais!

    Juste apprécier... en imaginant le chant des oiseaux et des cigales...

     Dans un jardin de Courthezon (84)

     Dans un jardin de Courthezon (84)

    Dans un jardin de Courthezon (84)

    Dans un jardin de Courthezon (84)

    Dans un jardin de Courthezon (84)

    Dans un jardin de Courthezon (84)

     Dans un jardin de Courthezon (84)

    Dans un jardin de Courthezon (84)

    Dans un jardin de Courthezon (84)

     Petite surprise au pied de la cascade - En bas à gauche -

    Zoom...

     Dans un jardin de Courthezon (84)

    Dans un jardin de Courthezon (84)

    Des petites boules de plumes noires ...bien à l'abri sous la protection de la maman...

    *******

    Pour poursuivre la promenade,

    je vous propose une visite virtuelle composée par un ami

    Allez voir aussi son site de photos,

     vous ne le regretterez pas !

    Surprenant !

    Mickaël Fok Bor

     

     Dans un jardin de Courthezon (84)

     

    Dans un jardin de Courthezon (84)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    41 commentaires
  • Dans les pas de Pétrarque...


    Scanné à partir du livre de Sylvestre Clap (Fontaine de Vaucluse- Le temps retrouvé)

       La Fontaine de Vaucluse, située au pied d’une falaise abrupte de 230 mètres,

    est l’une des plus importante source de France ici appelée Fontaine.

     La Fontaine de Vaucluse est située près d'Avignon dans le département du Vaucluse.

    Cette dernière s'appelait autrefois « Vaucluse », or elle est située dans le département du même nom. 

    Cette homonymie engendrant de nombreux problèmes, elle fut rebaptisée

     

     « Fontaine-de-Vaucluse », évoquant ainsi la fontaine.

    Au-dessus de la fontaine se trouve une falaise de calcaire de 500 à 800 mètres de hauteur

    parcourue par d'innombrables cassures et failles.

    Celle-ci joue le rôle d'un réservoir ...

     

    La source est l'unique point de sortie d'un bassin souterrain de 1 100 km2

    récupérant les eaux du Mont Ventoux, des Monts Vaucluse,

    du Plateau d’Albion et de la Montagne de Lure.

    Elle alimente la Sorgue .

     

    *************

    Les séjours du poète Pétrarque, à la Fontaine de Vaucluse :

     

    Pétrarque à Fontaine de Vaucluse de Arnold Böklin (1927-1901)

      Parce qu’il n’aimait point Avignon ou parce que Laure ne l’aimait pas,

    se réfugia sur les berges de la Sorgue à la Fontaine de Vaucluse à partir de 1338.

    Décidé de mettre un terme à ses obligations mondaines et à mener une vie consacrée

    à la solitude, la poésie et la réflexion, il y fit installer sa bibliothèque.

    C'est ce qu'il explique dans son Épître à la Postérité :

    « Je rencontrai une vallée très étroite mais solitaire et agréable, nommé Vaucluse,

    à quelques milles d'Avignon, où la reine de toutes les fontaines, la Sorgue, prend sa source.

    Séduit par l'agrément du lieu, j'y transportai mes livres et ma personne. »

     

    Images vidéos pour prolonger la balade...

    http://vimeo.com/20603358

     

     

    Dans les pas de Pétrarque...

     

     

     

     

     

     


    35 commentaires
  • Après la visite des "dinosaures" 

    Il aurait été dommage de rentrer

    Par ce beau jour de fin février

    Nous aurions eu tort.

    Un joli square...

                                                                                                       Avignon - Une porte d'entrée intra-muros -

                                                                                                       

    Le ciel était si bleu..(ce qui devient rare !)

    Nous avons donc décidé

    De nous attarder

    Dans ce petit square :

    Un joli square...

     Ce square public porte le nom d'Agricol Perdiguier, un charpentier du XIXe siècle

    qui a développé les confréries de la ville,et le compagnonnage,

    où l'on entrait pour apprendre un travail manuel.

    Un joli square...

    C'est un bel endroit jouxtant le temple de Saint Martial.

    Les vieilles ruines se mélangent harmonieusement avec la nature.

    Un joli square...

    C'est l'ancien jardin et cloître de l'abbaye bénédictine au Moyen-Age

    puis de l'église Saint Martial, désaffectée après la Révolution.

     L'église St Martial fut construite de 1383 à 1388,

    dans le style du gothique flamboyant par l'architecte Pierre Morel.

    Désaffectée à la révolution, elle servit de musée à la ville d'Avignon jusqu'en 1834.

    Elle devient ensuite l'Ecole Normale d'Instituteurs jusqu'en 1880.

    Elle est depuis 1883 affectée au culte protestant.

    Un joli square...

     Ce jardin est agrémenté de plusieurs statues :

    Représentant les "félibriges"

    Il y a aussi les "mutilés" et les perchoirs pour les nombreux pigeons !

    *********

    L'après-midi s'est terminé au soleil couchant à la terrasse d'un café en face de l'Hôtel de ville...

    Un joli square...

      D'où j'ai pu photographier le Jaquemart...

    Un joli square...

     Un joli square...

     

     

    Un joli square...

     

     Un jacquemart ou jaquemart est un automate d'art représentant

    un personnage sculpté en bois ou en métal,

    qui indique les heures en frappant une cloche avec un marteau.

     

    Un joli square...

      L'un des plus anciens et des plus célèbres est celui de Dijon.

    Crée en 1382 à Courtrai par le duc de Bourgogne Philippe le Hardi,

    il fut installé en 1383 sur l'amorce de la tour sud de la façade occidentale de l'église Notre-Dame de Dijon.

    Il comportait à l'origine un automate mû par une horloge et sonnant sur une cloche.

    Ce personnage ne fut appelé Jacquemart qu'à partir de 1458.

    Les Dijonnais lui adjoignirent en 1651 une épouse automate, Jacqueline.

    En 1714 ou peu après, ils ajoutèrent un fils, Jacquelinet, et, en 1884, une fille, Jacquelinette.

    Ces deux enfants sonnent de quart d'heure en quart d'heure sur deux petites cloches.

     

    Un joli square...

     

     

     

     

     

     

     


    45 commentaires
  • Je sais, je vous parle souvent de mon petit village de

    Sablet, petit village perché du Vaucluse

    entre Carpentras et Vaison-la Romaine.

    Mais pour Noël dernier les sablétains

    ont reçu un très joli cadeau

    L'histoire de leur village !

     

    Un livre pour mon village...

    Ce "pavé" de plus de 350 pages est tellement

    riche de l'histoire du village depuis l'antiquité ,

    de vieilles photos,d'anecdotes

    que je ne pouvais pas ne pas le partager un peu avec vous tous !

    Un livre pour mon village...

    Je pensais pourtant en connaitre bien l'histoire  

    et pourtant que de découvertes encore !

    Un livre pour mon village...

    Un livre pour mon village...

    Un livre pour mon village...

    Depuis le début de la lecture, je me suis donc amusée,

    mon APN et le précieux livre sous le bras (pas vraiment pratique),

    et ressorti quelques clichés récents,

    pour vous emmener avec moi à travers le temps...

    Un livre pour mon village...

     Et c'est pas fini !

    Encore quelques ruines...

    Mais qui font aussi le charme de ce village du Moyen-âge.

    Un livre pour mon village...

     Entre hier et aujourd'hui...

     Cette place était et reste encore, le point de passage et de rencontre de la population.

    C'était aussi le terrain de jeu des enfants et des boulistes.

     Un livre pour mon village...

    Feuille d'Acanthe

    Un livre pour mon village...

     Le lavoir-fontaine qui n'a rien perdu de son cachet d'antan...

    Un livre pour mon village...

    " La belle lavandière endormie"  - Lors de la fête 1900 -

    Un livre pour mon village...

    Un livre pour mon village...

    Un livre pour mon village...

    Un livre pour mon village...

    Un livre pour mon village...

     Des portes qui n'ont pas beaucoup changées depuis le 16ème siècle. 

    (juste à côté de chez moi)

    Un livre pour mon village...

    Un livre pour mon village...

     L'existence des remparts visibles de loin prouve que le village a une longue histoire.

    Certaines familles sablétaines vivaient déjà là il y a 400 ans !

    Un livre pour mon village...

    Ben ! çà rigolait pas !

    Un livre pour mon village...

     

    Un livre pour mon village...

     Ceci n'est qu'un tout petit reflet de ce village provençal 

    qui a évolué au fil du temps tout en gardant son charme et son pittoresque...

     

    Entre hier et aujourd'hui...

     

     

     

     

     


    42 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique