•  

     JULIE-VICTOIRE DAUBIÉ

    (1824-1874)

    Aujourd'hui :

    "Journée internationale de la femme"

    L'occasion de rendre hommage à la

    Première bachelière de France...

     Passe ton bac d'abord... !

       En août 1861, l'Académie de Lyon décerne le baccalauréat ès lettres à une femme

    dont la candidature avait été refusée auparavant par l'Académie de Paris et par celle de Lyon.

    À trente sept ans, Julie-Victoire Daubié devient pourtant la première bachelière de France.

     Bien qu’elle ne puisse pas assister aux cours.

     ( l’examen était accessible aux femmes, mais les cours leur étaient encore interdits )

    Passe ton bac d'abord... !

     En hommage à la première bachelière de France, l’ancienne chambre de Mme Augereau,

    épouse du propriétaire de l’Hôtel de Rochechouart, qui abrite aujourd’hui

    le Ministère de l’éducation nationale a été rebaptisée "Salon Julie Daubié."

    0oo---0oo---Ooo

     Elle réussira sa licence ès lettres le 28 octobre 1871 et deviendra également la première femme licenciée.

    Il lui faut encore plusieurs mois et l'intervention de l'impératrice Eugénie

    pour obtenir la remise de son diplôme qui "ridiculise"

    le ministère de l'Instruction publique, du moins au dire de son titulaire.

     

    Passe ton bac d'abord... !

     Julie avait trouvé un précieux soutien auprès de l’influent

    Saint-Simonien, François Barthélémy Arlès-Dufour,

    adjoint au maire de Lyon, co-fondateur du Crédit Lyonnais, initiateur du Canal de Suez,

    fondateur de l’École Centrale de Lyon et de la Société d’Enseignement Professionnel du Rhône, etc.

    qui présenta un rapport favorable au nom de la commission du concours.

     Passe ton bac d'abord... !

     Passe ton bac d'abord... !

     De nombreux hommages, passés presque inaperçus, lui ont été rendus

    lors des 150 ans de sa réussite au baccalauréat . 

     Passe ton bac d'abord... !

     Une fresque lui est consacrée dans le village où elle a passé son enfance et est décédée,

    Fontenoy le Château (Vosges).

    On peut lire sur le tableau :

    « La femme deviendra dans la société tout ce qu’elle sera capable d’être. »

                                                                                                  0oo---0oo---Ooo

                                                              Elle meurt peu de temps avant la soutenance de son doctorat.

    En ouvrant ces portes, Julie-Victoire est une pionnière qui montre le chemin de l'émancipation

    des femmes seules de milieu modeste qui doivent travailler pour vivre et

    affirme en actes l'égalité nécessaire des hommes et des femmes dans l'enseignement.

    0oo---0oo---Ooo 

    Pensons à toutes ces femmes qui comme elle,  qui se sont battues avant nous...

    Tant qu'il y aura une "journée de la femme" il faudra encore se battre sans cesse

    pour que cette journée n'est plus lieu d'être! 

     

     

     

     

     


    28 commentaires
  •  

     

     

    Fini...les tongs...

     



    Fini les tongs...

     Fini les tongs...

    Etais-tu toi aussi au dernier rang en regardant l'heure de la sortie ?

     Fini les tongs...

    Inutile de préciser que ces photos sont de l'un de nos plus célèbres photographes

    Robert DOISNEAU

    Bons ou mauvais souvenirs...

    On regarde toujours  ces images avec beaucoup de nostalgie !

     


    Les annonces  en 2016 de Najat Vallaud-Belkacem sur la réforme du collège ont plongé dans l'inquiétude

    les professeurs de langues anciennes.

    Ils redoutaient la disparition de l'enseignement du latin et du grec.

    Le sujet ne semble plus d'actualité...

    Qu'en pensez-vous ?

     

     

     

    Fini les ...Tongs

     

    Fini...les tongs...

     

     

     

     


    35 commentaires
  •  C'est le décret du 17 mars 1808 qui crée le baccalauréat.

    Les candidats devaient être âgés d'au moins 16 ans

    et l'examen ne comportait que des épreuves orales sur des auteurs grecs et latins, sur la rhétorique,

    l'histoire, la géographie et la philosophie.

    Les premiers bacheliers étaient au nombre de 31.

     

     Le but premier de cet examen est de sanctionner la fin des études secondaires.

    Le corpus des savoirs à maîtriser porte alors sur l'ensemble du programme depuis la 6 ème.

    L'histoire et la géographie s'y ajoutent en 1820,

    les maths et la physique en 1821 avec la création d’un baccalauréat ès-sciences.

     

     En 1830, c’est l’introduction de la première épreuve écrite

    (composition française ou traduction d'un auteur classique).

    1853 sera l’année d’instauration d'une épreuve de langue vivante.

     

     En 1840, les candidats, qui ne sont encore que des garçons...

     

    ... sont désormais plusieurs milliers à se présenter (près de 3.000 reçus en 1830). 

    Ils passent une épreuve écrite de version latine, en deux heures, qui détermine leur admissibilité.

    La première fille à obtenir cet examen est Julie-Victoire Daubié.

    Voir mon article  publié sur

    Julie-Victoire Daubié

     

     

     Là...Il y a du boulot !

     

     

    Passe ton bac d'abord (2)

     

     


    38 commentaires
  •  Les buvards de mon enfance...

     

    Buvards gourmands

     

     Ce type de papier serait attesté en Angleterre au XVe siècle.

    Selon certaines légendes, il aurait été inventé

    suite à une erreur de dosage (oubli de la colle)

    dans la fabrication d'un papier.

     

    Buvards gourmands 

      Il succède au XIXe siècle au sable, sorte de poudre à base de pierre ponce

    que l'on versait auparavant sur la feuille d'écriture pour la sécher.

     

    Buvards gourmands

    Le papier buvard est composé d'un mélange

    de pâte chimique au bisulfite et de pâte mécanique,

    sans charge ni colle, et sans apprêt mécanique.

    Le grammage va de 80 à 200 grammes au mètre carré.

     

    Buvards gourmands

     Le papier buvard (ou plus simplement le buvard, du verbe « boire »),

    est un papier poreux capable d'absorber par capillarité une petite quantité de liquide.

    Il servait principalement à sécher l"écriture lorsqu'on écrivait à l'encre avec une plume.

     

    Buvards gourmands

      L'encre pouvant être déposée irrégulièrement et séchant lentement

    pouvait provoquer taches et maculatures, l'usage du buvard était souvent nécessaire.

     

    Buvards gourmands

     Avec le stylo-plume dont l'encre est régulée et sèche plus rapidement,

    puis les autres outils d'écriture (stylo-bille, feutre) cet usage a disparu.

     

    Buvards gourmands

    Le buvard au début du XXe siècle a constitué un support publicitaire de choix

    et les buvards sont devenus des objets de collection.

     

    Buvards gourmands

    Le collectionneur s'appelle un papibeverophile, un papyrencosbibéphile,

    un papybeverophile, un potorchartophile ou aussi un pictopublicephile,

    néologismes forgés à partir de latin ou de grec et diversement utilisés.

     

    Buvards gourmands 

      Les buvards sont collectionnés soit d'une manière globale, soit par thématique :

    fables, autos, alcools, alimentation, habillement,

    produits pharmaceutiques, marques célèbres, illustrateurs, etc.

     

    Buvards gourmands

     

    Pendant que nous salivions devant ces buvards "sucrés"

    l'instituteur voulait capter notre attention...

    Et voilà... le résultat!

     

     

    Buvards gourmands

     

     

    Buvards gourmands

     

     

     


    16 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique