•  

    Hier soir avant de tirer les rideaux  ,

    j'ai vu par la fenêtre un ciel étrange

    Il était tout orange...

    Vite mon appareil photo !!!

    ..

    ..

     

     A cause de l'angle qu'il fait avec la terre, le soleil doit, au lever et au coucher, voyager plus longtemps dans l'atmosphère

    avant d'atteindre la terre.

    Autrement dit, il parcourt une plus grande distance dans l'atmosphère.

    Un long voyage signifie que les longueurs d'onde les plus courtes (du côté bleu)

    du spectre sont de plus en plus diffusées,

    laissant ainsi les longueurs d'onde du rouge, orange ou jaune nous atteindre ou se réfléchir sur les nuages.

     

    ..

       Une atmosphère presque pure nous donne un coucher de soleil orangé.

    Les différentes couleurs dépendent des différentes particules

    présentes dans l'atmosphère et des nuages qui font

    rebondir la lumière solaire selon différents angles.

     ..

    Les couleurs orange et rouge des couchers de soleil sont intensifiées par la pollution,

    ainsi que par les cendres et la fumée rejetées par les incendies ou les éruptions volcaniques

     ..

     

    Pourquoi le ciel est-il sombre au-dessus de nos têtes et brillant là où le soleil a disparu sous l'horizon,

    environ une heure après le coucher de celui-ci?

    Oh, soleil !

     

    C'est parce que la lumière est dispersée par la poussière qui se trouve dans la haute atmosphère.

    Plus il y a de poussière dans l'air, plus la lumière dispersée occupe une large bande au-dessus de l'horizon,

    au coucher ou au lever du soleil.

     

    ..

     

    Source :http://www.meteo.org/phenomen/soleil.htm

     

     

     

     


    14 commentaires
  •  

    Les étrennes...

     

    Le temps des étrennes ...

    Une tradition ancienne en perte de vitesse.

    Selon les historiens, la tradition des étrennes remonte à l'époque romaine.

    Il était alors convenu d'offrir un cadeau pour la nouvelle année à ses amis et connaissances, mais également à l'empereur.

    Au fil des siècles, la tradition resta bien ancrée dans les us et coutumes en Europe.

    On offrait des étrennes aux personnes que l'on voulait honorer mais aussi aux plus humbles

    qui rendaient des services sans être forcément bien rétribués.

    Bien évidemment, les temps changent.

    Le temps des étrennes ...

    La meilleure année ... !

     

    Si les anciennes générations continuent de distribuer des étrennes au facteur,

    éboueur, pompiers, mais aussi aux petits enfants, aux neveux et nièces...

    Le temps des étrennes ...

    Les jeunes eux, n'ont plus la même logique.

    Le temps des étrennes ...

    Souvent selon eux, les personnes qui sont payées pour leur travail n'ont pas de cadeau à recevoir.

    ****************************************

     A qui donne-t-on des étrennes ?

    De plus en plus, les étrennes sont données uniquement si la personne apporte un réel service ajouté.

    Cela peut être la nounou qui accepte des horaires élastiques,

    la gardienne d'immeuble qui rend des services en plus de ses attributions,

    le facteur accommodant sur la remise de colis...

    En d'autres termes, les étrennes sont données au coup par coup de façon raisonnée

    et raisonnable en fonction d'un service effectivement rendu.

    Le temps des étrennes ...

     Combien donner ?

    Le temps des étrennes ...

     Le montant des étrennes est très variable en fonction de son budget personnel mais aussi

    de la personne destinataire et du service rendu.

    En cette période de crise, les traditions restent bien ancrées dans la société mais les sommes données

    baissent du fait d'une plus grande précarité générale.

     

    Le temps des étrennes ...

     

    Les pompiers : Entre 5 et 10 €, mais cela peut être beaucoup plus. En échange de l'argent donné, les pompiers offrent le plus souvent un calendrier.

    Le facteur : Entre 5 et 8 €. Là encore, le calendrier est de rigueur (le célèbre almanach de la Poste).

    Les éboueurs : Moins de 5 €. Cette profession qui a longtemps été mal considérée et donc mal payée a beaucoup évolué.

    La femme de ménage : Idéalement la moitié d'un salaire mensuel. Avec un minimum d'une cinquantaine d'euros.

    Le concierge, la gardienne d'immeuble : Généralement entre 5 et 10% du loyer mensuel. La somme évolue généralement entre 30 et 50 euros.

    La nounou, la garde malade : Les relations avec ce genre de professions sont généralement beaucoup plus personnelles.

     

    Au lieu de donner de l'argent, les étrennes sont plus souvent offertes sous la forme d'un petit cadeau choisi spécialement.

    Les étrennes sont généralement données en espèces. Elles constituent une sorte de 13e mois net d'impôt.

     

    Si l'identité de la gardienne d'immeuble n'est pas sujette à litige puisque de toute évidence tout le monde la connait,

    il est fortement recommandé de demander la carte professionnelle des autres demandeurs d'étrennes...

    Si on ne les connait pas !

     

    Le temps des étrennes ...

     

     

     

     

     

     

     

     


    26 commentaires
  •  

    L'oustaou

    Du latin hospitalis   (hospitalier)

    En provençal et en gascon : Maison

    ****************************************************************

    Petit musée de coutumes et traditions provençales dans mon petit village vauclusien.

    Le thème changeant selon les fêtes calendales.

     

    " Je suis  prête pour l'arrivée de mes invités... "

     

     " Pour une fois j'avais tout ce qu'il me fallait sous la main "

     

    " Tu as besoin d'aide ? "

     

    " il y en a encore qui arrivent "

     

    " Nous sommes désolés du retard ! "

     

    " La petite a eu des difficultés à choisir sa coiffe "

     

    Voilà  tout le monde est là, la table de fêtes est dressée !

     

    " Chut ! la pitchoun ne sait pas que le père Noël est passé un peu en avance ! "

    Je l'ai vu piquer un des treize desserts en partant !

     

    a l’an que ven que se siam pas mai que siguem pas mens !"

    A l'année prochaine que si l'on est pas plus, que l'on ne soit pas moins !

     Résultat de recherche d'images pour "barre de séparation noel pour blog 3d"

     

     

     


    25 commentaires
  •  

    « La tradition n’est pas une vieille habitude … elle rassure. »  

    Edward Norton

    ****

     En Provence les fêtes de Noël commencent à partir du 4 décembre et se terminent le 2 février.

    C’est la période Calendale.

     (sources : Almanach provençal, wikipédia et...vécu!)

    Tout commence donc avec les blés de la Sainte Barbe.

     

    Ah! les traditions...

     Le 4 décembre, jour de la Sainte-Barbe, il est de tradition de planter, dans trois coupelles,

    des grains de blé de la récolte précédente, réservés pour les semailles de la prochaine saison, afin de les faire germer.

    « Quand lou blad vèn bèn, tout vèn bèn ! » (« Blé bien germé, c'est la prospérité pour toute l'année »).

    Cette tradition remonterait à l'époque romaine.

    Ces coupelles, représentant la Sainte Trinité, font ensuite partie de la décoration de la table de Noël,

    au soir du 24 décembre, lors du Gros souper.

    Le 25 décembre, la maîtresse de maison orne ces blés de rubans jaune et rouge.

    À compter du 26 décembre, les coupelles sont disposées près de la crèche, et jusqu'à l'Épiphanie.

    Les blés sont enfin plantés en pleine terre.

     Ah! les traditions...

    Puis on prépare la crèche...( crèche vivante à Séguret )

    Ah! les traditions...

      Le 23 et 24 on capture la "pétouze"

     La veille de Noel, les hommes partaient capturer la pétouze (roitelet,troglodyte).

    On l’offrait ensuite au curé lors de la messe de minuit.

    Le curé délivrait pendant l’office la pétouze, pour symboliser l’affranchissement

    de l’âme humaine délivrée de ses chaines par la venue du Messie.

    La messe étant terminée, on acclamait "lou rei de la vaquète "

    ( roi du troglodyte, celui qui avait réussi à capturer l’oiseau.)

    Il arrivait quelques fois, que les hommes revenaient bredouille de leur chasse.

    Les femmes partaient alors à leur tour tenter leur chance.

    Et si par bonheur elles arrivaient à capturer l’oiseau, alors là , elles s’en donnaient à coeur joie et se moquaient

    joyeusement de leurs hommes.

     Ah! les traditions...

    Les bergers préparent le "pastrage" qui a lieu le 24 au soir.

     Quelques jours avant Noël, le bayle (le maître berger)choisit un agneau, le plus beau du troupeau.

    Une charrette est parée avec des rubans, des bougies, des branchages.

    Le soir de Noël venu, on place l’agneau dans la charrette qui est tirée par la brebis.

    Les bergers descendent alors dans le village, pour réveiller les villageois et pour leur annoncer la naissance de l’enfant.

    Ils apportent l’agneau en offrande.

    Les groupes folkloriques, qui représentent les villageois se joignent au cortège,

     Les bras chargés de présents, ils se rendent à l’église, pour rendrent hommage à l’enfant

    et déposer à ses pieds, durant la messe, les fruits de la terre.

     Ah! les traditions...

     La maîtresse de maison a à sa charge la préparation du gros souper

    Le gros souper (lou gros soupa, en provençal) était le repas maigre traditionnellement pris en famille l

    le 24 décembre, avant la messe de minuit.

     Ah! les traditions...

    Elle s'occupait également du repas de Noël

    et des 13 desserts:

     Les treize desserts, ou calenos, présentés à la fin du gros souper servi lors de la vigile de la fête de Noël

    font partie de la tradition provençale, tradition ancienne pour ce qui est des desserts

    et assez jeune en ce qui concerne le chiffre treize.

    Ils sont composés de pâtisseries et de fruits :

    - des fruits secs appelés les quatre mendiants, par analogie avec les robes des ordres mendiants ,

    - les raisins secs pour les Dominicains,

    - les figues sèches pour les Franciscains,

    - les noix pour les Augustins,

    - les amandes pour les Carmes,

    - la pompe à l'huile,

    (en langue d'oc, poumpo à l'oli ou pompa a l'òli) est un dessert

    à base de farine,

    d'huile d'olive, de sucre et de fleur d'oranger.)

     - le nougat blanc et le nougat noir,

    - des fruits confits ou frais, en particulier pommes, mandarines, et raisins spécialement conservés pour Noël,

    - des confiseries comme les calissons ou les biscotins d'Aix.

     Ah! les traditions...

    Le plus âgé de la famille surveillait le "Cacho fio"

     La soirée de Noël commence par l'ancienne coutume païenne du cacho fio.

    Il s'agit d'une cérémonie durant laquelle l'on met une grosse bûche d'arbre fruitier au feu.

    Selon Frédéric Mistral l'expression cacho fio vient de « mettre au feu ».

    Cette cérémonie s'accompagne d'une bénédiction, durant le transport de la bûche vers le foyer.

    Une triple libation sur la bûche est ensuite pratiquée par le plus jeune de l'assemblée, avec du vin.

     Ah! les traditions...

     On prépare ensuite le jour de l’an,

    puis à partir du 6 janvier on met les rois mages dans la crèche et on tire les rois avec nos fameux et délicieux gâteaux.

    Et tout se termine le 2 février pour la chandeleur avec les crêpes et les navettes.

    Ah! les traditions...

     Au - delà des polémiques au sujet des crèches dans les lieux publics

     croyants ou pas...

    Je vous souhaite déjà

    de très belles fêtes de fin d'années...

    Ah ! les traditions

     

     

     

     

     

     


    26 commentaires
  •  

    Comme je vous ai déjà écrit,

    Je n'ai pas trop de temps

    Depuis un bon moment

    Je vous propose donc aujourd'hui

    Une rediffusion.

     

    Mais n'est-ce pas là, le propre des saisons...?

    Un éternel recommencement

    Même s'il y a quelques changements.

    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°

      " Voici que la saison décline,

    L’ombre grandit,

    l’azur décroît,

    Le vent fraîchit sur la colline,

    L’oiseau frissonne,

    l’herbe a froid."

    Victor Hugo (extrait -recueil dernière gerbe)

     L'automne et son cortège de couleurs...

    Sur les étals...D'autres fruits 

    D'autres saveurs...

     Légumes d'automne...

     

    Le ciel de mon village devient "rose et bleu lavande"

     C'est juste ce que l'on lui demande...

     

     

     

     

     


    31 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires