•  

     Un article déjà publié en tout début de l'année 2014...

    Mais j'ai envie de le re-publier en ce jour de novembre

    ****************

    Lettres du Front...

    C'est un trou de verdure où chante une rivière,

    Accrochant follement aux herbes des haillons

    D'argent ; où le soleil, de la montagne fière,

    Luit : c'est un petit val qui mousse de rayons.

    Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue,

    Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,

    Dort ; il est étendu dans l'herbe, sous la nue,

    Pâle dans son lit vert où la lumière pleut.

    Les pieds dans les glaïeuls, il dort.

    Souriant comme sourirait un enfant malade, il fait un somme :

    Nature, berce-le chaudement : il a froid.

    Les parfums ne font pas frissonner sa narine ;

    Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine,

    Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit.

     - Le dormeur du Val -

    Arthur Rimbaud

    ***********

    Possédant de nombreux documents émouvants d'un Grand'oncle

    qui m'ont été confiés par ma Grand'mère paternelle, il y bien longtemps,

    je voulais simplement partager un moment de mémoire...

    Lettres du Front...

    Il était jeune, il était fier !

    Dès la déclaration de la guerre

    il est parti

    La fleur au fusil !

    Ce devait être la der des der !

     Lettres du Front...

     Extrait de la 1ère lettre écrite à ses parents le 24 août 1914 !

    Le temps efface aussi ces mots écrits au crayon de bois

    par un fils aimé et aimant !

     Lettres du Front...

    Dès le début du conflit, il envoyait aussi des télégrammes ...

     Lettres du Front...

     Je possède une dizaine de lettres et bien d'autres cartes postales

    Où finalement c'est lui qui rassure ses parents en leur disant que tout va bien  

    et qu'ils ne doivent surtout pas s'inquiéter !

    (Je ne peux évidemment pas les déposer sur cet article,

    Ce serait trop long et de toute façon illisible!)

    Nous avons dans les années 1985-1986

    retranscrit tout ce courrier à la machine à écrire ,

    une façon de protéger ces documents

    *******

    Voici sa dernière lettre retranscrite telle quelle :

     Lettres du Front...

     Datée du samedi 6 février 1915...

    Tué à l'ennemi 10 jours plus tard !

     Lettres du Front...

     Son nom figure désormais sur le monument aux morts,

    parmi trente autres compagnons

    de guerre et de galère !

    Ils avaient tous entre 20 et 25 ans

    et la vie s'ouvrait à eux pleine de promesses !

     

    Lettres du Front...

    Pour la petite histoire:

    Vendredi 28 octobre 2011 sur la place,

    il est 19h00 lorsque commençait une cérémonie pour le moins inhabituelle aujourd’hui.

      Les porte-drapeaux et l’harmonie d’Aire sur la Lys étant prêts, le défilé se mettait en marche

    dans les rues du village en vue d’inaugurer pour la 2e fois le monument aux morts.

     La 1ère avait eu lieu en 1922 et rien ne s’était passé jusqu’au 4 août 2008,

    jour où un bus finissait sa course dans le cimetière après avoir heurté l’embase du monument !

    La municipalité décidait alors d’effectuer d’importants travaux .

    Ooo-----Ooo-----Ooo

     

    Lorsque j'habitais à 

    Messines près de Ypres en Belgique, 

    ( lien très intéressant pour en savoir plus sur cette ville martyre )

    Il arrivait fréquemment de trouver des objets datant de cette terrible période

    dans la campagne remontés à la surface, après les labourages ou autres travaux des champs...

     

    Lettres du Front...

     

    Inscription gravée sur le briquet à mèches :

    " Deroo Gabriel

    Prévôté 2ème BI

    Secteur Postal 137

    Souvenir de Ramerupt

    Le 28 mai 1917"

    (J'aurais aimé remettre cet objet à ses descendants,mais mes recherches sont restées vaines !)

     

    Lettres du Front...

     

    Lettres du Front...

     

     

     

     


    27 commentaires
  •  

    Poète disparu

     

    Les médias ont annoncé ce matin, le décès d'un poète...

    Je suis attristée par ce départ à qui je dois, 

    l'achat de ma première (et seule) guitare !

    Je passais des heures avec une copine, dans ma chambre d'ado

    à écouter ces vinyls, en boucle...

     

     Je voulais à mon tour lui rendre un hommage

    sans plus de commentaires !

     

    " J'imagine que tu vas retrouver tout tes copains, 

    et qu'il va  y avoir un joli concert là-haut... "

     

    Adieu... Métèque !

     

     


    16 commentaires
  • Né à Sète le 25 mars 1912

    Jean Vilar

    Homme de théâtre, la vision qu'il en avait a profondément marqué la scène française

    et continue d'influencer les jeunes metteurs en scène. 

     

    Festival-d-Avignon.jpeg 

     

    Naissance d'un festival...dès 1947

    Dans le cadre d'une exposition d'art moderne qu'ils organisent dans la grande chapelle du Palais des papes d'Avignon, le critique d'art Christian Zervos et le poète René Char demandent à Jean Vilar, acteur, metteur en scène et directeur de théâtre, une représentation de Meurtre dans la cathédrale, qu'il a créé en 1945.

    Après accord de la municipalité, la Cour d'honneur du Palais des Papes est aménagée, et une semaine d'Art en Avignon se concrétise du 4 au 10 septembre 1947. 4800 spectateurs, dont 2900 payant, assistent dans trois lieux (la Cour d'Honneur du Palais des Papes, le Théâtre municipal et le Verger d'Urbain V), à sept représentations des trois créations.

    Sous le nom de Festival d'Avignon à partir de 1954, l'œuvre de Jean Vilar grandit, donnant corps à l'idée de théâtre populaire de son créateur, et mettant en lumière la vitalité de la décentralisation théâtrale à travers les créations du TNP.

     

     

    Gérard Philippe

     Il s'attache une troupe d'acteurs qui vient désormais chaque année réunir un public

    de plus en plus nombreux et de plus en plus fidèle.

    Gérard Philipe, déjà célèbre à l'écran, rejoint la troupe à la reprise du TNP en 1951,

    et en devient l'icône, avec ses rôles du Cid et du Prince de Hombourg.

     

    Avignon - Maison Jean Vilar Maison Jean Vilar à Avignon 

    La Maison Jean Vilar concentre des espaces d’exposition, une vidéothèque, une bibliothèque spécialisées dans les arts du spectacle, et propose des rencontres et des spectacles tout au long de l’année.

    Y sont rassemblées les archives personnelles du metteur en scène et acteur, les maquettes et les costumes des spectacles qu’il a créés à Avignon à partir de 1947 et au Théâtre National Populaire à Chaillot qu’il dirigea de 1951 à 1963.

    Cette collection est complétée par un fonds spécialisé dans les arts du spectacle (livres, revues, vidéos, affiches, presse, photos, programmes…) et l’histoire du Festival d’Avignon depuis la première Semaine d’Art en 1947 jusqu’à aujourd’hui.

     

     

    Emission diffusée pour le 20 ème anniversaire de la disparition de Jean Vilar.

    Festival-Avignon-2011.JPG

    Les affiches des représentations théâtrales lors du festival d'Avignon 2011...  

    fleurissent dans la moindre ruelle ou impasse, murs, poteaux ou lampadaires tous les supports sont utilisés!

    C'est assez impressionnant!

     

    ligne plante


    12 commentaires
  • Suite à l'article de  Jacques

    Un autre hommage en chanson à ce Grand Monsieur !

     

     

     

    ligne plante

     


    12 commentaires
  • 5 ans déjà!

    Acteur incontournable du cinéma français,

    Philippe Noiret est mort le 23 novembre 2006 en laissant derrière lui une oeuvre

    considérable!

     Noiret-1.jpg

    Souvenons-nous:

     La grande bouffe

    Le vieux fusil

     Alexandre le bienheureux

    Cinéma Paradisio

    Les Ripoux

    et plus de 120 films...

     

    ligne plante

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique