•  

    En espérant que vous lisez ce petit article bien au chaud...

     

    À l'origine comme les skis, les patins à glace étaient un moyen de locomotion et de chasse.

    Ils étaient alors en peau de bête et la lame était en os poli.

     

    Ils patinaient...

     Rapidement, le patin à glace devient un divertissement, en particulier en Grande Bretagne

    et dans les pays nordiques où les surfaces glacées sont nombreuses.

    Ils patinaient...

    Des patins à glace sont attestés à Saint-Denis dès l'époque carolingienne (751 après J-C )

    Découverts lors des fouilles archéologiques, ils sont composés :

    d'une "lame" aménagée dans un radius de bœuf ou de cheval, d'une chaussure en cuir posée sur la lame

    et parfois attachée par une lanière.

     Ils patinaient...

     En 1650, le premier club de patinage sur glace apparaît en Écosse (l'Edinburgh Skating Club)

    En France il reste réservé à une élite :

    Marie-Antoinette glisse sur les plans d'eau du château de Versailles,

    puis Napoléon III et l'impératrice Eugénie.

       Ils patinaient...

      Les colons Hollandais et Anglais exportent le patin aux États-Unis où le premier club naît en 1849 à Philadelphie.

    et dès 1850, on fabrique en série des lames de patin en acier.

    En 1876, à Londres, apparaît la première patinoire artificielle

    Le patinage sur glace connait alors un développement important.

    Ils patinaient...

     Dans les années 1860, un maître de ballet américain Jackson Haines

    est le premier à ajouter des éléments de danse classique à cette discipline sportive.

      Ils patinaient...

     Les premiers championnats de patinage artistique ont été organisés

    en Grande-Bretagne le 8 décembre 1879.

     Ils patinaient... 

    L’ISU (International Skating Union) qui a fixé les règles de ce sport a été fondée en 1892.

    En 1896 se déroulent les premiers championnats du monde de patinage à Saint-Pétersbourg.

    Le patinage de vitesse et le patinage artistique figurent au programme des premiers

    Jeux Olympiques d'hiver à Chamonix en 1924.

     Ils patinaient...

    (Désolée pour les 30 secondes de pub...)



     (Source wikipédia revisitée et images du net)

    Ils patinaient...


    33 commentaires
  • Les étrennes...

     

    Le temps des étrennes ...

    Une tradition ancienne en perte de vitesse.

    Selon les historiens, la tradition des étrennes remonte à l'époque romaine.

    Il était alors convenu d'offrir un cadeau pour la nouvelle année à ses amis et connaissances, mais également à l'empereur.

    Au fil des siècles, la tradition resta bien ancrée dans les us et coutumes en Europe.

    On offrait des étrennes aux personnes que l'on voulait honorer mais aussi aux plus humbles

    qui rendaient des services sans être forcément bien rétribués.

    Bien évidemment, les temps changent.

    Le temps des étrennes ...

    La meilleure année ... !

     

    Si les anciennes générations continuent de distribuer des étrennes au facteur,

    éboueur, pompiers, mais aussi aux petits enfants, aux neveux et nièces...

    Le temps des étrennes ...

    Les jeunes eux, n'ont plus la même logique.

    Le temps des étrennes ...

    Souvent selon eux, les personnes qui sont payées pour leur travail n'ont pas de cadeau à recevoir.

    ****************************************

     A qui donne-t-on des étrennes ?

    De plus en plus, les étrennes sont données uniquement si la personne apporte un réel service ajouté.

    Cela peut être la nounou qui accepte des horaires élastiques,

    la gardienne d'immeuble qui rend des services en plus de ses attributions,

    le facteur accommodant sur la remise de colis...

    En d'autres termes, les étrennes sont données au coup par coup de façon raisonnée

    et raisonnable en fonction d'un service effectivement rendu.

    Le temps des étrennes ...

     Combien donner ?

    Le temps des étrennes ...

     Le montant des étrennes est très variable en fonction de son budget personnel mais aussi

    de la personne destinataire et du service rendu.

    En cette période de crise, les traditions restent bien ancrées dans la société mais les sommes données

    baissent du fait d'une plus grande précarité générale.

     

    Le temps des étrennes ...

     

    Les pompiers : Entre 5 et 10 €, mais cela peut être beaucoup plus. En échange de l'argent donné, les pompiers offrent le plus souvent un calendrier.

    Le facteur : Entre 5 et 8 €. Là encore, le calendrier est de rigueur (le célèbre almanach de la Poste).

    Les éboueurs : Moins de 5 €. Cette profession qui a longtemps été mal considérée et donc mal payée a beaucoup évolué.

    La femme de ménage : Idéalement la moitié d'un salaire mensuel. Avec un minimum d'une cinquantaine d'euros.

    Le concierge, la gardienne d'immeuble : Généralement entre 5 et 10% du loyer mensuel. La somme évolue généralement entre 30 et 50 euros.

    La nounou, la garde malade : Les relations avec ce genre de professions sont généralement beaucoup plus personnelles.

     

    Au lieu de donner de l'argent, les étrennes sont plus souvent offertes sous la forme d'un petit cadeau choisi spécialement.

    Les étrennes sont généralement données en espèces. Elles constituent une sorte de 13e mois net d'impôt.

     

    Si l'identité de la gardienne d'immeuble n'est pas sujette à litige puisque de toute évidence tout le monde la connait,

    il est fortement recommandé de demander la carte professionnelle des autres demandeurs d'étrennes...

    Si on ne les connait pas !

     

    Le temps des étrennes ...

     

     

     

     

     

     

     

     


    24 commentaires
  •  

    Vous avez passé l'été les doigts de pieds en éventail

    autour de grillades, en sirotant un bon verre de rosé bien frais en compagnie de vos amis !

    ou en vous baladant sur les chemins de France ou de Navarre !

    Mais voilà, la maison a maintenant grand besoin d'un bon coup de 

     

    Du balai...

    Je vous propose donc de découvrir

     

    Du balai...

     

    La commune de Lapalud est située à l'extrême nord-ouest du département du Vaucluse,

    à une cinquantaine de kilomètres au nord d'Avignon

    Du balai...

    L’Histoire du balai à Lapalud

     

    La culture du sorgho remplace celle de la garance et de la vigne et l’élevage du ver à soie.

    Autrefois, Lapalud était couvert de forêts de mûriers et on cultivait la garance pour teindre les vêtements en rouge,

    mais la garance est remplacée par un produit chimique et la soie est remplacée par une fibre textile artificielle.

    La vigne, quant à elle, est décimée par le phylloxéra.

     Il y a environ une centaine d’années, commença la grande aventure du balai.

    Un habitant rapporta de Caderousse, quelques centaines de graines de sorgho qu’il planta dans sa propriété.

     

    Sorgho

     

     Lapalud se met alors à cultiver le sorgho qui pousse bien dans la plaine car il a besoin de beaucoup d’humidité.

    Une paille spéciale, particulièrement souple, fut récoltée.

     

    Du balai...

     

    Aux coins des âtres, les familles se mirent à la façonner.

    Lapalud petit à petit se fit un nom et une renommée, grâce à ses balais.

    Puis, avec de nombreuses commandes, vint la prospérité.

     

    Dans les années 1920, il y a quatre établissements qui fabriquent des balais, on en compte une dizaine à la Libération.

    Sur le cours des Platanes s’installèrent des étalages multicolores, après qu’un lapalutien,

    Maurice Deslias qui s’intitule l’inventeur du balai en couleurs eût converti des milliers de balais, brosses

    et plumeaux en agréables billets de banque

     

    Du balai...

     

     Le succès et les bouchons

     

    Les vacanciers sur la route du soleil achetaient un balai, une brosse, un plumeau

    auprès d’un des quelques trente vendeurs installés le long de l’avenue des platanes, dans une symphonie de couleurs.

     Cela a commencé par des plumeaux et des balais multicolores.

    Et après, il y a eu des paniers, des cache-pots, de tout !

     

    Du balai...

     

     Environ 1000 balais sortaient chaque jour des fabriques Gilles-Père, Daudel, Roustan ou Marre.

    L’effervescence est telle que:

    " l’été, pour traverser Lapalud, vous mettiez vingt minutes ! C’était tout bouché."

     

    Du balai...

     

    Personnalités célèbres

    Plusieurs personnes célèbres de l’époque se sont arrêtées pour acheter des balais.

    Henri Court a vu sur son stand Roger Lanzac, Luis Mariano, Josette Lemaire, Jean Nohain,

    Kader Firoud (entraîneur de l’équipe de France de foot)…

    Pierre Gilles a aperçu Joséphine Baker, Fernand Reynaud, le Général de Gaulle, Winston Churchill, Fernandel.

    Brigitte Bardot est passée dans Lapalud assise sur le capot d’une voiture mais elle ne s’est pas arrêtée.

    Mais derrière ce pactole en paille qui a permis à Lapalud de se muer en terroir heureux, se sont dessinées les menaces du mauvais sort...

    " On a volé la Nationale 7...!!! "

    Du balai...

     

    La Nationale 7, à Lapalud, avait l’importance de la Seine à Paris.

    Il s’agissait de la voie royale du commerce, de la richesse.

     Pour des raisons techniques , les Ponts et Chaussées l’ont déviée et elle contourna l’agglomération, du côté ouest.

    La Nationale 7 perdue, Lapalud est revenue au sommeil de la Belle au Bois Dormant.

     Adieu, balais, plumeaux, brosses, paniers… Les touristes filèrent sur la route, sans ralentir, aux feux d’artifice des balais.

    Mais certaines manifestations provençales continuent à célébrer cet objet avec joie

    comme ici dans mon village de Sablet

    Du balai...

     

    Bon...heu !

    avec joie, c'est vite dit !!!

    Du balai...

            Source: 

            https://www.mairie-lapalud.fr/lhistoire-de-lapalud/lhistoire-du-balai/

     

    Du balai...

     

     

     


    32 commentaires
  •  

    La légende du Pont...

     

     " Bénezet, prend ta houlette et descends jusqu'en Avignon,

    la capitale du bord de l'eau :

    tu parleras aux habitants et tu leur diras qu'il faut construire un pont"

     

    La légende du Pont...

     

     Saint Bénézet,  est un simple jeune berger du Vivarais  ( montagnes de l'Ardèche.)

    A l'âge de douze ans, il a une vision : Jésus Christ lui ordonne d'aller bâtir un pont sur le Rhône.

    Il se rend aussitôt en Avignon et s'adresse directement à l'évêque de la cité,

    pendant son sermon dans le cathédrale.

    Pour vaincre le scepticisme de l'évêque et de l'assistance, il soulève une énorme pierre

    et la jette dans le Rhône où elle servira d'assise à la première pile du pont.

     

     La légende du Pont...

     

     Convaincus de la volonté divine, les habitants soutiennent le jeune berger et aident à construire le pont.

    Dans les faits, Bénézet ne fut pas le bâtisseur, mais plutôt récolteur de fond, doué d'un charisme exceptionnel.

    Il fonde l'ordre des frères pontifes (frères du pont), chargés de recolter l'argent nécessaire

    pour accomplir son dessein divin.

    Ils colportent la belle légende censée toucher le coeur des fidèles et susciter un élan de générosité.

     

     La légende du Pont...

     

     Cette belle légende de Saint-Bénézet est passée dans la ferveur populaire

    Car la construction de ce pont était un défi aux éléments.

     

     La légende du Pont...

     Gisant de Saint-Bénézet

     

     Au Moyen Age, le Pont St Bénezet s'intègre sur l'un des plus importants itinéraires de pélerinage

    entre l'Italie et l'Espagne.

    Il s'étire sur environ 900 mètres et compte jusqu'à 22 arches.

    Il va devenir indispensable à la cour pontificale qui s'installe en Avignon au XIVe siècle.

    Très vite, les cardinaux s'installent à Villeneuve pour fuir les nuisances d'Avignon,

    qualifiée alors par le poète Pétrarque de "plus infecte et plus puante des villes de la terre".

    Le pont était à ce moment le lien le plus direct entre les multiples résidences que se faisaient édifier les cardinaux,

    et le Palais des Papes situé à l'intérieur des remparts d'Avignon.

     

    La légende du Pont...

     

    En fait, à l'origine, il existait un pont antique en bois reliant Villeneuve à Avignon.

    C'est sur ces bases que fût bâti un premier pont dont les piliers

    étaient reliés probablement par des passerelles de bois.

    Il a été ouvert à la circulation dès 1184.

    Mais ce premier pont de l'époque romane est détruit jusqu'à la quatrième arche pendant le siège de 1226.

     

    La légende du Pont...

     

     Le pont est pavé en 1377 sur ordre du cardinal de Blandiac,

    afin de remédier aux problèmes fréquents de glissades à l'origine de nombreux accidents et chutes dans le Rhône.

    Louis XIV est l'un des derniers à avoir franchi le Rhône avant son "effondrement" au XVIIe siècle,

    mais il ne voulut jamais payer sa restauration, malgré sa volonté d'en devenir propriétaire.

     

    Le Pont St-Bénezet  dit "le Pont d'Avignon"

    est l'ouvrage le plus ancien construit sur le Rhône

    entre Lyon et la mer au XIIe siècle.

     

     La légende du Pont...

     

    Mais vu l'étroitesse du Pont, 

    Ces Messieurs-Dames ne pouvaient danser sur le pont...

    Mais sous le Pont grâce à la formation de toutes petites îles,

    Les berges du Rhône on été aménagées avec quelques guinguettes et autres lieux de détente...

    Aujourd'hui les avignonais s'y retrouvent encore en famille et entre amis pour un pique-nique au bord de l'eau !

     

     

    La légende du Pont...

     

     

    La légende du Pont...

     

     

     

     

     


    50 commentaires
  •  

    29 janvier 1726 :

    Une ordonnance décide de numéroter les rues de Paris. Jusqu'à cette date, les adresses arrivaient

    à être parfois bien longues : on habitait, par exemple : 

    " La seule tour habitée de Sablet dans le Vaucluse !"

    Textuel : c'est l'adresse d'un courrier reçu par une amie qui m'a raconté ...

    Nous étions dans les années 1990 !

    A côté de la plaque ...

    En Europe, le système le plus couramment employé consiste à numéroter chaque côté d'une rue avec des nombres croissants,

    impairs d'un côté (en débutant par 1),

    pairs de l'autre (en débutant par 2, voire par 0).

    Les chiffres impairs sont généralement situés sur le côté gauche de la route dans la direction des nombres croissants.

     A côté de la plaque ...

    A côté de la plaque ...

     En France, la numérotation des bâtiments est laissée à l'initiative du maire d'une commune,

    dès lors que cette mesure est nécessaire ce qui est d'ailleurs indirectement le cas pour les communes de plus de 2 000 habitants,

    le décret du 19 décembre 1994 leur imposant de communiquer les numéros des bâtiments au centre des impôts.

    Il n'existe aucun système imposé, certaines communes peu peuplées comportent d'ailleurs des rues où aucun numéro n'est établi,

    mais le système le plus courant est le système européen décrit ci-dessus.

    A côté de la plaque ...

     J'espère vous avoir appris quelque chose aujourd'hui !

    A côté de la plaque ...

     A côté de la plaque ...

     Alors continuons la promenade...

    A côté de la plaque ...

     A côté de la plaque ...

     Ce sont ces deux plaques qui m'ont donné l'idée de ce billet !

    Prises à Saint-Léger du Ventoux tout petit village du Vaucluse...

     A côté de la plaque ...

    A côté de la plaque ...

     Les autres photos ont été glanées sur le web


     

                                                                                                                   Source : ICI

    A côté de la plaque ...

    Allez...C'est l'heure !

     

    A côté de la plaque ...

     


    52 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique