•  

    « La tradition n’est pas une vieille habitude … elle rassure. »  

    Edward Norton

    ****

     En Provence les fêtes de Noël commencent à partir du 4 décembre et se terminent le 2 février.

    C’est la période Calendale.

     (sources : Almanach provençal, wikipédia et...vécu!)

    Tout commence donc avec les blés de la Sainte Barbe.

     

    Ah! les traditions...

     Le 4 décembre, jour de la Sainte-Barbe, il est de tradition de planter, dans trois coupelles,

    des grains de blé de la récolte précédente, réservés pour les semailles de la prochaine saison, afin de les faire germer.

    « Quand lou blad vèn bèn, tout vèn bèn ! » (« Blé bien germé, c'est la prospérité pour toute l'année »).

    Cette tradition remonterait à l'époque romaine.

    Ces coupelles, représentant la Sainte Trinité, font ensuite partie de la décoration de la table de Noël,

    au soir du 24 décembre, lors du Gros souper.

    Le 25 décembre, la maîtresse de maison orne ces blés de rubans jaune et rouge.

    À compter du 26 décembre, les coupelles sont disposées près de la crèche, et jusqu'à l'Épiphanie.

    Les blés sont enfin plantés en pleine terre.

     Ah! les traditions...

    Puis on prépare la crèche...( crèche vivante à Séguret )

    Ah! les traditions...

      Le 23 et 24 on capture la "pétouze"

     La veille de Noel, les hommes partaient capturer la pétouze (roitelet,troglodyte).

    On l’offrait ensuite au curé lors de la messe de minuit.

    Le curé délivrait pendant l’office la pétouze, pour symboliser l’affranchissement

    de l’âme humaine délivrée de ses chaines par la venue du Messie.

    La messe étant terminée, on acclamait "lou rei de la vaquète "

    ( roi du troglodyte, celui qui avait réussi à capturer l’oiseau.)

    Il arrivait quelques fois, que les hommes revenaient bredouille de leur chasse.

    Les femmes partaient alors à leur tour tenter leur chance.

    Et si par bonheur elles arrivaient à capturer l’oiseau, alors là , elles s’en donnaient à coeur joie et se moquaient

    joyeusement de leurs hommes.

     Ah! les traditions...

    Les bergers préparent le "pastrage" qui a lieu le 24 au soir.

     Quelques jours avant Noël, le bayle (le maître berger)choisit un agneau, le plus beau du troupeau.

    Une charrette est parée avec des rubans, des bougies, des branchages.

    Le soir de Noël venu, on place l’agneau dans la charrette qui est tirée par la brebis.

    Les bergers descendent alors dans le village, pour réveiller les villageois et pour leur annoncer la naissance de l’enfant.

    Ils apportent l’agneau en offrande.

    Les groupes folkloriques, qui représentent les villageois se joignent au cortège,

     Les bras chargés de présents, ils se rendent à l’église, pour rendrent hommage à l’enfant

    et déposer à ses pieds, durant la messe, les fruits de la terre.

     Ah! les traditions...

     La maîtresse de maison a à sa charge la préparation du gros souper

    Le gros souper (lou gros soupa, en provençal) était le repas maigre traditionnellement pris en famille l

    le 24 décembre, avant la messe de minuit.

     Ah! les traditions...

    Elle s'occupait également du repas de Noël

    et des 13 desserts:

     Les treize desserts, ou calenos, présentés à la fin du gros souper servi lors de la vigile de la fête de Noël

    font partie de la tradition provençale, tradition ancienne pour ce qui est des desserts

    et assez jeune en ce qui concerne le chiffre treize.

    Ils sont composés de pâtisseries et de fruits :

    - des fruits secs appelés les quatre mendiants, par analogie avec les robes des ordres mendiants ,

    - les raisins secs pour les Dominicains,

    - les figues sèches pour les Franciscains,

    - les noix pour les Augustins,

    - les amandes pour les Carmes,

    - la pompe à l'huile,

    (en langue d'oc, poumpo à l'oli ou pompa a l'òli) est un dessert

    à base de farine,

    d'huile d'olive, de sucre et de fleur d'oranger.)

     - le nougat blanc et le nougat noir,

    - des fruits confits ou frais, en particulier pommes, mandarines, et raisins spécialement conservés pour Noël,

    - des confiseries comme les calissons ou les biscotins d'Aix.

     Ah! les traditions...

    Le plus âgé de la famille surveillait le "Cacho fio"

     La soirée de Noël commence par l'ancienne coutume païenne du cacho fio.

    Il s'agit d'une cérémonie durant laquelle l'on met une grosse bûche d'arbre fruitier au feu.

    Selon Frédéric Mistral l'expression cacho fio vient de « mettre au feu ».

    Cette cérémonie s'accompagne d'une bénédiction, durant le transport de la bûche vers le foyer.

    Une triple libation sur la bûche est ensuite pratiquée par le plus jeune de l'assemblée, avec du vin.

     Ah! les traditions...

     On prépare ensuite le jour de l’an,

    puis à partir du 6 janvier on met les rois mages dans la crèche et on tire les rois avec nos fameux et délicieux gâteaux.

    Et tout se termine le 2 février pour la chandeleur avec les crêpes et les navettes.

    Ah! les traditions...

     Au - delà des polémiques au sujet des crèches dans les lieux publics

     croyants ou pas...

    Je vous souhaite déjà

    de très belles fêtes de fin d'années...

    Ah ! les traditions

     

     

     

     

     

     


    22 commentaires
  •  

     

    Je ne fais que passer...

    J'espère que le vieux bonhomme à la barbe blanche

    ne vous a pas oubliés...

    Nous avons maintenant quelques jours pour laisser nos estomacs

    se reposer avant les prochaines ripailles !

    Quoique... 

     

    La trêve des confiseurs...

    Trève des confiseurs...

    L'expression se souvient peut-être de la trêve de Dieu, confirmée en France par le roi Saint Louis vers 1245 :

    l'Église catholique romaine ordonnait que les combats guerriers soient arrêtés pendant la période de l'Avent à Noël.

    Trève des confiseurs...

    Aujourd'hui, cela ne veut pas dire que les confiseurs s’arrêtent de travailler,

      mais bien au contraire,

    les confiseurs mettent les bouchées doubles pour nous permettre de manger

     Trève des confiseurs...

    leurs bouchées et crottes de chocolat et autres friandises ...

     Trève des confiseurs...

    En fait on trouve pour la première fois cette expression, en 1874,

    dans les mémoires du Duc de Broglie, un homme politique de l’époque.

     Trève des confiseurs...

     Il s’agit alors d’une coutume politique qui veut que pendant

    « la trêve des confiseurs »

    Trève des confiseurs...

    les politiciens mettent en sourdine leurs luttes intestines, ainsi que les diplomates qui ne doivent

    que recevoir ou être reçus, tous traités négociés étant mis en suspens.

    Trève des confiseurs...

     Trève des confiseurs...

     Parfois cette trêve est appelée la trêve de Noël

    comme lors de la période de Noël 1914 de la Première Guerre mondiale,

    lorsque les soldats britanniques qui tenaient les tranchées

    autour de la ville belge d'Ypres fraternisèrent,

    pour une nuit, avec les soldats allemands.

    ************

    Clip de la chanson Pipes of Peace de Paul McCartney qui évoque une de ces trêves.

     

      Alors...  Vive la "Trêve des Confiseurs" et laissons les querelles en suspend !

     

     

    Trève des confiseurs...

     


    26 commentaires
  •                               

                       Si vous déposiez au pied du sapin ces jouets...

                Quelle réaction auraient vos enfants ou petits-enfants?

     Filles ou Garçons ?

     Le pantin découpé était autrefois une des productions principales des imageries d'Epinal.

    Le moins cher des jouets qui laissait le champ à la créativité et à l'imagination

     Filles ou Garçons ?

    Très ancienne, la peluche était le tendre compagnon des enfants.

    Le "Nounours" était incontestablement le préféré, mais il y avait aussi le lion,

    le lapin et même le dromadaire! à roulettes!

     

    Pour les petites filles...

     Filles ou Garçons ?

    L'épicerie ...

    Quelle petite fille n'a pas rêver un jour de jouer à la marchande?

     Filles ou Garçons ?

    La chambre de poupée d'une petite fille sage de la "Belle époque"

    Le lit métallique évoque les lits pliables dont beaucoup de maisons étaient équipées.

     Filles ou Garçons ?

    LA ...poupée!

    C'est ce qu'on appelle une "Jumeau Portrait "

    Ce terme désigne une poupée ne représentant pas un  bébé vague et imprécis, mais une personne...

    Homme, femme ou enfant...

     

    Pour les petits garçons

    Filles ou Garçons ?

    Les motos

     Le problème pour les fabricants de petites motos, étaient de  les faire rouler...debout.

    L'équilibre était donc obtenu par des petites roues latérales qu'il fallait dissimuler au mieux!

    Avec les sides-car moins de soucis!

     Filles ou Garçons ?

    Les tramways

     Les Tramways n'ont jamais été un engouement pour les jeunes garçons qui préféraient les trains!

    Pourtant certaines firmes ont sortis de très jolis modèles comme celui-ci,

    de Cardini en Italie dans les années 50.

    Filles ou Garçons ?

     Le Tramway éléctrique de Georges Carette avec attelage très réaliste avec la goupille. (1910)


    Peut-être que vos enfants vous ont regardé avec de grands yeux écarquillés! et vous ont demandé:

    " Ben, elle est où la batterie ? " - réflexion d'une de mes petites filles,devant un jouet mécanique -

     Notes: J'ai scanné ces images et adapté les textes à partir de:

    "Les jouets anciens"

    Editions Atlas- (1982)

    ligne plante

    Alors, la fin des jouets pour garcons OU filles ?

    Univers de garçon, univers de fille : malgré quelques récentes audaces,

    la mise en scène des différences de genre dans les catalogues de jouets n’a cessé de s’accroître

    et de se sophistiquer depuis trente ans.

    Cliques sur l'image

     Filles ou Garçons ?

    Filles ou Garçons ?

    Filles ou Garçons ?

     


    36 commentaires
  •  

    La carte de voeux est née en Angleterre au XIXe siècle,

    avec l'apparition du premier timbre-poste (en 1840) et l’invention de la lithographie.

     

    Cartes ou SMS...?

     

    Cartes ou SMS...?

      Les premières cartes étaient des cartes de Noël envoyées pendant la période de l'Avent

     pour souhaiter un Joyeux Noël et présenter ses voeux pour la nouvelle année.

     Cartes ou SMS...?

     

    Cartes ou SMS...?

      A partir de l’Angleterre, la mode des cartes de Noël s’est répandue dans toute l'Europe.

     Cartes ou SMS...?

      Dans les années 1930,la carte de voeux illustrée s’est progressivement imposée en France.

      Cartes ou SMS...?

     Elle remplaça définitivement l’usage de la carte de visite ou du papier à lettres.

      Cartes ou SMS...?

     Elle offrait en effet un bon compromis entre le message bref

    de la carte de visite et la rédaction d’une longue lettre…

     Cartes ou SMS...?

     Cartes ou SMS...?

     Cartes ou SMS...?

      Avec l'avènement de l’informatique et des téléphones portables,

    il est devenu courant de présenter ses voeux par SMS ou par mail.

     Cartes ou SMS...?

     Mais que les inconditionnels de la carte papier se rassurent,

    les cartes de voeux sur papier glacé ne sont pas en voie de disparition.

    Plus durables et précieuses, les cartes écrites à la main ont encore du succès!

    ***********

    Je ne peux vous envoyer ni cartes, ni SMS à chacune et chacun...

    Mais une belle petite animation qui pourra plaire aux petits et aux grands et à tous ceux

    qui ont garder une âme d'enfant qui rêve encore ! 

    (clique sur la photo)

    rUne carte ou un SMS ?

     

     Cartes ou SMS...?

     


    50 commentaires
  •  

    Si seulement cette colombe et sa branche d'olivier

    pouvaient vraiment ramener la paix et la sérénité

    dans le monde !

    (Cliquez sur l'image pour y croire un peu...un instant...!)

    Rêvons un peu...

     

    Musique: Original par Mike Hughes-Chamberlain

    *****************

    Je vous souhaite également que tous vos projets qui n'ont pu être réalisés en 2014 le soient en 2015.

    Que ceux qui souffrent d'une façon ou d'une autre trouvent le chemin de la sérénité et de l'espoir.

     

    Rêvons un peu...

    Rêvons un peu...

     

     

     


    32 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique