•  

     JULIE-VICTOIRE DAUBIÉ

    (1824-1874)

    Le bac approche à grands pas et les révisions devraient déjà être bien entamées...

    L'occasion de rendre hommage à la

    Première bachelière de France...

     Passe ton bac d'abord... !

       En août 1861, l'Académie de Lyon décerne le baccalauréat ès lettres à une femme

    dont la candidature avait été refusée auparavant par l'Académie de Paris et par celle de Lyon.

    À trente sept ans, Julie-Victoire Daubié devient pourtant la première bachelière de France.

     Bien qu’elle ne puisse pas assister aux cours.

     ( l’examen était accessible aux femmes, mais les cours leur étaient encore interdits )

    Passe ton bac d'abord... !

     En hommage à la première bachelière de France, l’ancienne chambre de Mme Augereau,

    épouse du propriétaire de l’Hôtel de Rochechouart, qui abrite aujourd’hui

    le Ministère de l’éducation nationale a été rebaptisée "Salon Julie Daubié."

    0oo---0oo---Ooo

     Elle réussira sa licence ès lettres le 28 octobre 1871 et deviendra également la première femme licenciée.

    Il lui faut encore plusieurs mois et l'intervention de l'impératrice Eugénie

    pour obtenir la remise de son diplôme qui "ridiculise"

    le ministère de l'Instruction publique, du moins au dire de son titulaire.

     

    Passe ton bac d'abord... !

     Julie avait trouvé un précieux soutien auprès de l’influent

    Saint-Simonien, François Barthélémy Arlès-Dufour,

    adjoint au maire de Lyon, co-fondateur du Crédit Lyonnais, initiateur du Canal de Suez,

    fondateur de l’École Centrale de Lyon et de la Société d’Enseignement Professionnel du Rhône, etc.

    qui présenta un rapport favorable au nom de la commission du concours.

     Passe ton bac d'abord... !

     Passe ton bac d'abord... !

     De nombreux hommages, passés presque inaperçus, lui ont été rendus

    lors des 150 ans de sa réussite au baccalauréat . 

     Passe ton bac d'abord... !

     Une fresque lui est consacrée dans le village où elle a passé son enfance et est décédée,

    Fontenoy le Château (Vosges).

    On peut lire sur le tableau :

    « La femme deviendra dans la société tout ce qu’elle sera capable d’être. »

                                                                                                  0oo---0oo---Ooo

                                                              Elle meurt peu de temps avant la soutenance de son doctorat.

    En ouvrant ces portes, Julie-Victoire est une pionnière qui montre le chemin de l'émancipation

    des femmes seules de milieu modeste qui doivent travailler pour vivre et

    affirme en actes l'égalité nécessaire des hommes et des femmes dans l'enseignement.

    0oo---0oo---Ooo 

    Pensons à toutes ces femmes qui comme elle,  qui se sont battues avant nous...

    Tant qu'il y aura une "journée de la femme" il faudra encore se battre sans cesse

    pour que cette journée n'est plus lieu d'être! 

     

    ligne plante

     

     

     


    33 commentaires
  •  

    Un arc en ciel nous rappelle que même

    après les plus sombres nuages ​​et le mistral

    le soleil reviendra !

    Arc-en-ciel

    Arc-en-ciel

    Arc-en-ciel

    Le ciel de mon village ...de ma belle région

    semble s'être mis au diapason

    de ce que je vis en ce moment

    en reflétant mes sentiments

    Entre ombre et lumière ...

    Demain sera mieux qu'hier !

    Arc-en-ciel

     

     

     


    32 commentaires
  •  

    Mon compagnon (depuis plus de 32 ans) est rentré en urgence à l'hôpital...il y a une semaine

    Je vais donc faire une pause indéterminée...

    Je ne ferais donc pas de billets pour le moment, le coeur n'y ai pas.

    Je viendrais vous voir de temps en temps histoire de me changer les idées.

    Coeur lourd...

    Comme cette petite fleur...

    J'ai vraiment les larmes aux yeux !

    Coeur lourd...

    Coeur lourd...

     

     

     

     


    46 commentaires
  •  

    Cesse de faire l'âne...

     

    L’âne de Provence est une race d’âne originaire du sud-est de la France,

    et plus particulièrement de Provence.

    C'est un âne de petite taille, robuste et rustique,

    qui est caractérisé par sa robe grise pourvue d'une bande cruciale dite " croix de saint André ".

    Cesse de faire l'âne...

     

    Compagnon historique des transhumances, il est de nos jours utilisé en attelage,

    pour des randonnées .

    Cesse de faire l'âne...

     

    La race a été reconnue par le Ministère de l’Agriculture en 1995.

    L'Association de l'âne de Provence est l'association de la race gérant le stud-book et assurant sa promotion.

    Depuis le xve siècle, l'âne de Provence est associée à la transhumance des moutons entre

    la Basse-Provence et la Haute-Provence,les Alpes et le Dauphiné,

    portant le matériel des bergers le long des « drailles »

    menant aux alpages.

    La race a été sélectionnée sur une charpente et des membres solides

    pour parcourir les pistes plus ou moins escarpées des montagnes,

    assurant ainsi le ravitaillement des estives.

    Cesse de faire l'âne...

     

    C'est un âne calme et patient, réputé facile à dresser.

    Il est aujourd’hui utilisé principalement comme animal de compagnie

    ou dans le tourisme, pour le transport des bagages des randonneurs.

    Cesse de faire l'âne...

     

    Très à l'aise sur terrains secs, c'est un excellent débroussailleur.

    Cesse de faire l'âne...

     

     

    L’effectif d'ânes de Provence a fortement varié en France depuis le XIXe siècle.

    À cette époque, il s'élève à 13 000 têtes, puis passe à 2 000 en 1956, pour seulement 330 en 1993.

    À partir de 1994, des actions de sauvegarde de la race ont été menées

    par l'Association de l'âne de Provence et le Haras national d'Uzès.

    La race a ainsi été reconnue officiellement en 1995.

    Cesse de faire l'âne...

     

    ( celui-là se prend pour un cerf...! )

    On dénombre 30 éleveurs d'ânes de Provence en activité en France en 2013.

    Cette même année, on recense 32 naissances d'ânes de Provence, 26 baudets en activité et 89 ânesses saillies .

    *********

    Comme j'aime finir en chanson ...

    Cesse de faire l'âne...

     

    Cesse de faire l'âne...


    26 commentaires
  • C’est étrange, un arbre, en hiver.

    Immobile, sombre, décharné.

    Auprès de mon arbre...

     Seul, sur fond de ciel blanc et terne. Subissant sans broncher les assauts hostiles 

    Auprès de mon arbre...

     du vent, du froid, 

    Auprès de mon arbre...

     de la neige aussi.

    Auprès de mon arbre...

     ses branches sont comme celles d’un malheureux escogriffe.

     Auprès de mon arbre...

     le vert est annoncé, c’est la fête au végétal.

    Auprès de mon arbre...

     Au printemps, il exulte. Ses bourgeons éclatent, il se pare de mille feuilles,

    Auprès de mon arbre...

    Mais l’hiver ? Que fait-il ? Comment passe-t-il le temps ? Il attend ? Mais quoi exactement ?

    Auprès de mon arbre...

     Si l'on pose la question à un biologiste, il répond : en hiver, les arbres dorment… à moitié !

    Mais encore ?

    Cela s’appelle la “dormance”.

    Soit une longue somnolence, dans laquelle sombre doucement l’arbre, sans heurt,

    dès l’automne, lorsque le fond de l’air annonce le froid à venir.

    Auprès de mon arbre...

    Car l’arbre a un objectif : protéger ses bourgeons, que menace notamment le gel.

    Et pour remplir cette mission, l’arbre se met en veille.

    Auprès de mon arbre...

     C’est-à-dire qu’il ralentit sa croissance.

    Un exploit ! Protecteur,

    Auprès de mon arbre...

    il va même jusqu’à former des écailles là où naîtront les futures pousses feuillées,

    leur faisant comme un nid douillet d’où elles pourront éclore sans crainte, 

    Auprès de mon arbre...

    (Une petite exception : Le Plaquenier , arbre méditerranéen , à kakis qui sont à maturité de Octobre à  Février)

    Auprès de mon arbre...

    lorsque les beaux jours seront revenus.

     Auprès de mon arbre...

     

    Source du texte : ICI

    et pour celles et ceux qui sont aller jusqu'au bout ...

    Auprès de mon arbre...

     


    42 commentaires